Michael Jackson Master Of Dance


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Album: Bad (Infos, critiques...)

Aller en bas 
AuteurMessage
Unbreakable
Fondateur et Admin
Fondateur et Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 2677
Age : 28
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Album: Bad (Infos, critiques...)   Ven 27 Mai 2005 - 21:36

Année : 1987
Label : Epic / Sony
Sortie : 1er septembre 1987
Production : Quincy Jones / Michael Jackson
Classements : Billboard 200 No. 1 / R&B/Hip-Hop Albums No. 1




Tracklist :
1. Bad (4:07)
2. The Way You Make Me Feel (4:59)
3. Speed Demon (4:01)
4. Liberian Girl (3:54)
5. Just Good Friends (4:08)
6. Another Part Of Me (3:55)
7. Man In The Mirror (5:19)
8. I Just Can't Stop Loving You (4:25)
9. Dirty Diana (4:52)
10. Smooth Criminal (4:19)
11. Leave Me Alone (Bonus Edition CD) (4:40)
12. *Streetwalker (Bonus Réédition 2001) (5:49)
13. *Todo Mi Amor Eres Tu (Bonus Réédition 2001) (4:04)
14. *Fly Away (Bonus Réédition 2001) (3:26)

Citation :
La collaboration continue avec Quincy Jones sur ce nouvel album qui souffre malheureusement à l’époque de sa comparaison constante avec «Thriller» .La presse musicale reproche à Michael et Quincy de ne pas continuer leur travail «visionnaire» au plus haut niveau, contestant un manque de créativité. «Nous avons voulu un album en béton» réplique Quincy alors que le 33T sort tranquillement dans les bacs pendant que le duo avec Siedah Garrett « I Just Can't Stop Loving You » est diffusé déjà depuis quelques mois sur les ondes de toutes les radios.
Le titre «Bad» , accompagné d'une superbe vidéo tournée dans le métro NewYorkais, sort ensuite, puis l’excellent «The Way You Make Me Feel» , le troublant «Man In The Mirror» et le puissant «Dirty Diana» ces titres atteignent bien vite la 1ère place des Charts, et l’ablum «Bad» le tout premier album de Michael Jackson à aligner cinq singles à la 1ère place du Hit parade américain.
Dans un même temps, Michael Jackson entame sa toute première tournée mondiale en solo aux moyens colossaux, propose un film événement «Moonwalker» après lequel «Smooth Criminal» et «Leave Me Alone» se verront adaptés en single et publie son autobiographie "Moonwalk".
La réédition comporte «Todo Mi Amor Eres Tu» version espagnole de «I Just Can ‘t Stop Loving You» , «Streetwalker» (inédite, rejettée à l’époque) et «Fly Away» , un titre enregistré avec sa sœur Rebbie Jackson il y a quelques années et qu’il interprète ici en solo.

Singles exploités :
I Just Can’t Stop Loving You / Baby Be Mine (juillet 1987)
Bad / Instrumental (septembre 1987)
The Way You Make Me Feel / Instrumental (novembre1987)
Man In The Mirror / Instrumental (février1988)
Dirty Diana / Instrumental (mai 1988)
Another Part Of Me / Instrumental (juillet 1988)
Smooth Criminal / Instrumental (juillet 1988)
Leave Me Alone / Human Nature (1989)
Liberian Girl / Girlfriend (1989)

Merci à MJSDisco
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mjmod.com
MJisthebest
INVINCIBLE 4ever
INVINCIBLE 4ever
avatar

Nombre de messages : 365
Date d'inscription : 22/03/2005

MessageSujet: Re: Album: Bad (Infos, critiques...)   Lun 30 Mai 2005 - 22:18

1987. «BAD» se présente comme le troisième et dernier album de Michael Jackson produit par le grand Quincy Jones. Souffrant éternellement de la comparaison avec la bombe sorti six ans plus tôt qu'est «THRILLER», cet opus n'en reste pas moins incontournable dans la carrière du génie.

A vrai dire, la collaboration entre Jackson et Quincy Jones est autre cette fois-ci. Elle donne lieu a un son légèrement moins novateur et moins intemporel que les deux oeuvres précédentes, il faut l'avouer. La musique devient plus métallique, plus dure, plus Pop qu'auparavant et l'on sent bien que l'efficacité a été privilégiée à l'innovation.

Reste des hits puissants et imparables, tels que les superbes "The way you make me feel" et "Smooth criminal", les deux meilleurs Up-tempo de l'album ainsi que "Leave me alone", "Another part of me" puis "Bad", titre éponyme. L'atmosphère Funk, bien que plus discrète, persiste tout de même sur ces très bons morceaux.

Mais en fin de compte, «BAD» vaut avant tout pour ses deux ballades réelement exceptionnelles, à savoir "Liberian girl" et "Man in the mirror". Un duo de chansons d'une profonde émotion, soutenues par la voix évidemment magnifique de Michael.

On pourra à l'heure actuelle afficher moins de conviction avec "Just good friends", "Speed demon" et même le tube sirupeux "I just can't stop loving you", ces derniers ayant quelque peu perdu de leur sel avec les années.

Malgré le monstrueux effet «THRILLER» qui l'a précédé, «BAD» demeure un album qui a su s'en sortir avec les honneurs et qui a tout de même bénéficié d'un énorme succès, à juste titre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Unbreakable
Fondateur et Admin
Fondateur et Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 2677
Age : 28
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 06/12/2004

MessageSujet: Re: Album: Bad (Infos, critiques...)   Lun 17 Oct 2005 - 7:11

A peine le Victory Tour achevé, Michael Jackson et Quincy Jones retournent en studio pour lancer la production d’un nouvel album. Ils consacreront près de deux ans et demi à la réalisation de ce projet. Beaucoup de gens, à commencer par les responsables de la maison de disques, jugeront ces délais excessifs, mais dans les studios californiens où Michael et Qunicy Jones travaillent, le spectre de Thriller est omniprésent. Une pression phénoménale pèse sur les épaules de ceux qui doivent trouver un successeur à l’album le plus vendu de tous les temps. En quête du meilleur matériel possible, Michael compose donc sans cesse de nouveaux titres. Au final, plus de soixante chansons occuperont les étagères du studio Westlake de Los Angeles. Perdu dans le tourbillon de la création, Michael ne cessera de repousser la date de sortie de son album. Mais courant 1987, sa maison de disques lui pose un ultimatum : les bandes de l’album devront être remises à l’été. Poussé par une industrie en crise et un public en manque, Michael finit par capituler. Fin Juin 1987, il remet à EPIC-CBS, onze titres triés sur le volet. Dix d’entre eux figureront sur le 33 tours et la cassette, tandis que le onzième ne sera disponible que sur le CD, nouveau format qu’il faut alors promouvoir. Et le 22 Juillet 1987, la promotion du nouvel album de Michael Jackson, baptisé BAD, commence…



Les radios du monde entier reçoivent le premier single : I Just Can’t Stop Loving You (un duo avec Siedah Garrett). C’est un immense succès. Bien que la chanson ne soit accompagnée d’aucune vidéo, le titre accède à la première place du HOT 100 américain et de la plupart des classements occidentaux. Il est alors annoncé que Michael Jackson partira en tournée solo, la première de toute sa carrière. Première étape de cette tournée : Le Japon. 450 000 billets seront mis en vente dans ce pays, pour couvrir les dates de Tokyo, Osaka et Yokohama durant Septembre. Ils seront tous vendus en quelques jours…



Le 31 Août, l’album est officiellement mis en vente à travers le monde. L’engouement est immédiat. Il s’en vendra plus de 5 millions dès la première semaine ! Alors que BAD gagne la première place des hit-parades de 25 pays, Michael s’envole pour le Japon. Simultanément, le deuxième single sort, la chanson éponyme de l’album : BAD. Cette fois, une vidéo monumentale l’accompagne. D’un budget de plusieurs millions de dollars, elle est tournée par le célèbre réalisateur hollywoodien Martin Scorcese. Encensée par la critique, elle deviendra alors l’un des vidéos les plus emblématiques de Michael Jackson, et permettra à la chanson de se glisser à son tour à la première place du Hot 100 américain.



Parallèlement toujours en tournée, Michael Jackson continue de rôder son concert au Japon, puis en Australie (Novembre 1987). Le 1er décembre 1987, Michael est toutefois de retour au Etats-Unis après trois mois d’absence. Un troisième extrait de son album voit le jour : The Way You Make Me feel. Une vidéo pour ce titre a été filmée quelques mois plus tôt. Elle met en scène une jeune beauté sculpturale que Michael essaie de séduire, ne reculant devant aucune audace. Le clip fait parler de lui, Michael y adopte une attitude provocante qu’on ne lui connaissait jusqu’alors pas. Mais le public apprécie ; The Way You Make Me Feel finira lui aussi en première place du Hot 100.



L’année 1988 commence ensuite avec la cérémonie des American Music Award. On sait l’importance que Michael Jackson accorde à ces événements ; cependant, il n’assiste même pas à la soirée. N’étant nominé que dans deux catégories, il se sent injustement évincé de la compétition. La rage au cœur, il ne se voit décerner qu’un seul trophée : meilleure chanson rhythm and blues pour Bad. Aux yeux de Michael, la défaite est d’autant plus cuisante que Bad est l’album le plus vendu du moment, et que trois de ses titres sont devenus numéro un. Quelques mois plus tard, le 2 mars, les Grammy Award ont lieu à New York. Cette fois, Michael est nommé dans quatre catégories. Il fait également partie des artistes qui se produiront en direct pendant la soirée. Malheureusement, à une exception près, aucun des prix pour lesquels il concourt ne lui est attribué ! Par ironie, c’est Bruce Swedien qui reçoit l’unique trophée accordé à Bad, en tant que meilleur ingénieur du son. Assis au premier rang, victime de ce qu’il considère être une odieuse injustice, Michael regardera posément U2 recevoir le Grammy du meilleur album de l’année. Il montera ensuite sur scène et exécutera devant toute la profession, ceux-là même qui l’ont jugé, un numéro époustouflant et inoubliable. The Way You Make Me feel et Man In The Mirror seront interprétés. Sur ces titres, Michael chantera, dansera et hurlera comme jamais. On viendra le relever, lui essuyer le front… Il virevoltera, tombera à genoux… Exprimera en quelques minutes toute l’étendue de son art et de sa création. A la suite de cette prestation, l’audience applaudira à tout va. Les lauréats de la soirée auront compris…



La rancœur que Michael éprouve à la suite des American Music Award et des Grammys ne l’empêche pas de démarrer sa tournée américaine sur les chapeaux de roue. Du 3 au 5 mars, le Madison Square Garden de New-York est sold out, et la critique enthousiaste. Michael se donne sans retenue. A son retour d’Australie, il a pris soin de modifier la playlist du concert et d’y rajouter notamment The Way You Make Me Feel, Man In The Mirror, Another Part Of Me, Smooth Criminal et Dirty Diana. Le nouveau show est nettement amélioré.



A cette même période, un nouveau single sort : Man In The Mirror. Comme les autres, il finira lui aussi numéro un au HOT 100. En l’espace de trois mois, plusieurs centaines de milliers d’américains ont déjà vu Michael en concert. En avril, le cinquième single tiré de Bad sort : Dirty Diana. La chanson est d’inspiration Hard-Rock et comprend la prestation de Steve Stevens, le guitariste de Billy Idol. Pour l’occasion, Michael a tourné une vidéo sur scène devant un public de fan. On l’y voit se déchaîner, déchirer sa chemise, esquisser de subtils pas de danse, et chanter comme personne. A l’instar des quatre premiers singles, Dirty Diana grimpe jusqu’à la première place du Hot 100 américain. Record absolu. Bad est le premier album de l’histoire à produire 5 numéros un au Hot 100 ! Encore aujourd’hui, ce record n’a jamais été battu…



Le 20 Avril, Michael Jackson est une nouvelle fois à la une avec la sortie de sa biographie : Moonwalk. Sitôt sa tournée américaine achevée, il prends alors quelques jours de repos et en profite pour déménager de la maison familiale d’Encino qu’il occupait avec sa mère et ses deux plus jeunes sœurs depuis des années. Il s’installe dans un ranch de la vallée de Santa Ynez, à 200km au nord de Los Angeles, et baptise sa nouvelle demeure du nom de Neverland, en hommage au pays imaginaire de Peter Pan. Mais à peine est-il entré dans ses meubles qu’il lui faut repartir en tournée à la conquête d’un nouveau continent : l’Europe. De Rome à Berlin, de Paris à Madrid, le Bad Tour traverse le vieux continent de part en part. Michael joue à guichets fermés dans les plus grands stades, détrônant jusqu’aux vedettes locales. Lorsqu’il arrive en France à la fin du mois de juin pour deux concerts aux Parc des Princes de Paris, plus de 130 000 spectateurs ont acheté leurs billets. A Londres, Michael remplira cinq fois le stade Wembley, du jamais vu. Tout le monde se bouscule pour voir le spectacle du maître incontesté de la Pop Music.



Another Part of Me, le sixième extrait de l’album Bad voit le jour alors que Michael est en concert en Grande-Bretagne. Il sera accompagné d’une vidéo tournée sur scène lors de la tournée. Le 12 Septembre, après un dernier concert à Liverpool, Michael retourne aux Etats-Unis où la seconde partie de sa tournée américaine l’attend. Il va donner une nouvelle série de concerts pour contenter les nombreux fans qui l’ont manqué lors de son premier passage. L’affluence est encore impressionnante. Le Bad Tour deviendra la plus grande tournée de l’histoire des Etats-Unis…


Pendant ce temps, les Japonais annoncent pour la fin d’Octobre 1988, la sortie d’un long métrage de Michael Jackson. Le film a été tourné en 1987, en partie durant les sessions d’enregistrement de Bad, mais n’avait encore jamais été diffusé. Il est composé de plusieurs clips de Michael et d’une rétrospective de sa carrière. Pour promouvoir le film, la maison de disque sort le dernier titre important de l’album : Smooth Criminal. Considérée comme l’une des meilleures chansons de la carrière de Michael Jackson, le clip qui en sera tiré fera impression. Extrait du long métrage Monnwalker, il met en scène Michael dans un bar mafiosi des années 30. Innovant, superbement réalisé, il deviendra une référence, une leçon de danse pour la terre entière…



La promotion de Bad s’achève aux Etats-Unis avec la sortie de Moonwalker en cassette vidéo le 10 janvier 1989. La durée de vie d’un album étant plus longue en Europe, deux autres titres sortiront : Leave Me Alone (au clip lui aussi extrait du long métrage) et Liberian Girl (bénéficiant pour l’occasion d’un tout nouveau clip). Comme de coutume, Michael se retire ensuite du devant de la scène. Il ne revient dans l’actualité que malgré lui au mois de juin, quand ses frères sortent un nouvel album intitulé « 2300 Jackson Street ». Plus par devoir que par envie, il accepte de participer quelques secondes sur la chanson titre de l’album et d’apparaître sur le clip.



Peu de temps après, la maison de disques de Michael Jackson (CBS Records), se fait racheter par le géant japonais Sony, et devient Sony Music. Pour l’occasion, Michael demande à renégocier son contrat, et devient le chanteur le plus payé de l’histoire : dans les quinze années à venir, le montant de ses gains pourra s’élever à plus de 1 milliard de dollars ! Le Roi de la Pop est né…

A ce jour, l'album BAD s'est vendu à plus de 25 millions d'exemplaires... Il est le deuxième album le plus vendu au Monde dans les années 80. Derrière Thriller...

Merci à Ludo_da
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mjmod.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Album: Bad (Infos, critiques...)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Album: Bad (Infos, critiques...)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JUDAS PRIEST - Le prochain album... news, infos, suppositions, rumeurs etc...
» [Album Récap] Best Of de Tokio Hotel - 2010 (toutes les infos : tracklists, pochette, charts...)
» [vidéo] Des infos sur Le New Album ...
» Nouvel album // infos et rumeurs
» IRON MAIDEN: THE BOOK OF SOULS, nouvel album

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Michael Jackson Master Of Dance :: Bad-
Sauter vers: